Actualités

Déclaration  de Jeannine Marquaille lors du conseil municipal du 4 décembre 2014

Ce conseil municipal est le dernier auquel  je participe. En effet après 25 ans de mandat dans la commune, 13 ans dans la majorité et 12 ans dans l’opposition, je vais vous remettre, Monsieur le Maire, ma démission. Quelle qu’ait été ma place, j’ai toujours eu  le souci du bien collectif et je veux saluer ici tous ceux qui m’ont accompagnée durant toutes ces années. Ils sont nombreux et je ne peux pas tous les citer mais je nommerai quand même Robert Hénocq, disparu il y aura 20 ans dans quelques jours : il fut un compagnon fidèle et efficace.

Beaucoup de travail a été accompli, permettez moi de saluer ceux qui m’ont accompagnée au cours du mandat précédent, particulièrement les membres de l’exécutif : Denise Hénocq est dans la salle, ensemble nous avons beaucoup travaillé et je crois, bien travaillé.

Pour ma part, je suis fière d’avoir piloté le dossier ANRU : les aménagements urbains du Champ de la Nation sont maintenant terminés, le chantier de l’école Maxime Quévy est bien avancé, le PLU rentre aujourd’hui dans sa phase de consultation.

Mais j’ai aussi des regrets : le regret de ne pas avoir réussi à convaincre de faire une liste d’union de la Gauche dès le premier tour des élections municipales, nous l’avions souhaité, je n’étais pas seule, cela aurait été plus conforme à nos convictions profondes mais surtout nous avions des chantiers à poursuivre ensemble et à mener à leur terme.

Les élections ont eu lieu et une nouvelle majorité s’est installée. J’aurais quelques messages à lui adresser.

Le premier concerne la laïcité : je suis comme beaucoup d’autres troublée par le fait que la municipalité inscrive une messe dans le programme officiel des manifestations organisées dans le cadre de l’anniversaire des jumelages, je rappelle l’article premier de la constitution qui dit que « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale », mais nous l’avons déjà évoqué pendant le conseil municipal et je n’y reviens pas. Je suis troublée aussi par le fait que l’école privée de la commune ait déposé une gerbe au monument aux morts lors de la cérémonie du 11 novembre. Je rappelle que « le dépôt de gerbe est réservé aux seules autorités publiques  ainsi qu’aux organisations  d’anciens combattants …».

Le second message concerne les chantiers anichois.

Monsieur le Maire, je vous exhorte à être plus attentif aux travaux du TCSP. J’ai travaillé sur ce dossier avec un maître d’œuvre qui prévoyait des tronçons limités de travail qui devaient être terminés avant d’en entamer d’autres, j’ai travaillé sur un dossier où le chantier de la rue Barbusse devait se tenir autant que possible durant l’été pour moins gêner les commerçants, j’ai travaillé sur un dossier qui devait commencer par la traversée de la voie ferrée, c’est ce qui est le plus attendu par les anichois. Ce n’est pas ce à quoi nous assistons.

L’autre chantier que je voulais évoquer concerne l’espace de la gare, nous en avons parlé pendant le conseil municipal, je n’y reviens pas sauf pour dire que je crois que cet espace doit être un espace d’habitat afin que la ville soit vraiment réunifiée. C’est aussi l’endroit où il faudrait reconstruire l’école Marcel Cachin qui en a bien besoin !

Je vais donc quitter le conseil municipal. Compte tenu des circonstances, je pense avoir l’âge de me retirer pour laisser la place à quelqu’un de plus jeune. Je remercie Jean Michel Rémy d’accepter de prendre la suite, ce n’est pas très facile. Je salue son père Léopold Rémy aujourd’hui dans la salle, il est aussi une figure de la vie anichoise et je le remercie pour le chemin accompli ensemble.

Mesdames et messieurs, je vous remercie : je quitte le conseil municipal mais je ne quitte pas Aniche et je serai toujours disponible pour toutes celles et tous ceux qui voudront aller de l’avant pour Aniche et les anichois.

Ma force ,c'est vous m... |
Saintryensemble |
Mensensemble |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | liliweb
| Atlaspol
| Avenirdevermenton