Aniche Municipales 2014

agir pour l’école

L’école est de la compétence exclusive de la commune hormis l’enseignement et les programmes. C’est la seule où elle décide tout de A à Z depuis les premières lois de décentralisation de 1983. C’est la commune qui construit et entretient les locaux, qui paie le personnel de service, qui assure le fonctionnement de la restauration, c’est le maire qui inscrit les enfants dans les écoles.

L’ école est essentielle pour le développement intellectuel et physique et pour l’éducation des enfants. Il faut assurer l’accueil en école maternelle et offrir les meilleures conditions pour les maîtres.

A Aniche le principal point noir aujourd’hui, c’est l’école maternelle Cachin, engoncée dans ses locaux, sans espaces de jeux suffisants, avec des salles de classes trop petites.

Une reconstruction totale s’impose, pourquoi pas sur l’espace de la gare tout proche ?

Accueillir les enfants très tôt à l’école maternelle, à la garderie, à la crèche, c’est aussi permettre aux jeunes mamans de retrouver un emploi.

Nous aurons à mettre en place les rythmes scolaires pour la rentrée 2014. Nous aurons trois mois d’avril à juin pour réussir ce pari. Ce sera le premier chantier de notre nouvelle équipe, de la nouvelle commission scolaire, et de la commission extramunicipale (enseignants, directeurs d’école, parents d’élèves) que nous  créerons dès le lendemain de l’élection.

La loi nous oblige aussi à donner des moyens à l’école. Il faudra encourager les classes numériques. Créer cette médiathèque à la fois bibliothèque, cybercentre tourné vers toute la planète grâce à internet,  centre de documentation et espace de travail pour les élèves les collégiens et les lycéens.

Nous étudierons, toutes les possibilités d’aides que nous autorise la loi, pour aider les jeunes d’Aniche à poursuivre leurs études. Quoi de mieux qu’un diplôme pour trouver un emploi aujourd’hui.

Dans le domaine l’école, il n’y a qu’une réponse qui vaille : la qualité pour tous les enfants et les jeunes d’Aniche.

6 Réponses à “agir pour l’école”

  1. Le 10 mars 2014 à 10 h 35 min combiençacoûte a répondu avec... #

    Monsieur H… veut enfumer l’électeur sur la mise en place des nouveaux rythmes scolaires : inutiles, coûteux, etc pour agiter le hausse inévitable des impôts ou pire le coût répercuté directement sur les familles… sans apporter la moindre réponse à une obligation faite par la loi pour la rentrée 2014.
    Le sortant, lui, désormais plutôt la tête préoccupée par l’expression de ses sensations olfactives que par l’expression d’un projet, est pour le coup muet sur le sujet.
    Si, comme semble l’indiquer les discussions entre voisins, les anichoises et les anichois vous apportent leur confiance dans 15 jours, pouvez-vous nous indiquer madame Marquaille ce que vous comptez faire pour que les obligations soient assurées convenablement et rassurer sur les répercutions financières pour la commune et pour les contribuables ?

    • Le 11 mars 2014 à 10 h 56 min Jeannine Marquaille a répondu avec... #

      J’entends bien entendu mettre en place ces rythmes scolaires dès la rentrée 2014, nous aurons trois mois pour les mettre en place avec les parents d’élèves et les enseignants. Il faudra aussi interroger les enfants dans le cadre du conseil municipal des jeunes que nous avons prévu de mettre en place. Je crois que cette réforme si on sait s’en emparer est une vraie chance pour les enfants d’Aniche. Elle permettra notamment d’améliorer la qualité des animations à la pause déjeuner pour que les enfants reprennent le travail dans les meilleures conditions possibles. Nous avons déjà à Aniche un certain nombre d’éducateurs notamment sportifs qui peuvent prendre en charge certaines de ces activités. Le coût dépend de ce que nous mettrons en place. En 2014 il y a une subvention de l’Etat à la hauteur de 90 euros par enfant. Pour la suite nous aurons plus de temps pour nous organiser ensemble. Dans tous les cas nous ferons le maximum pour que ces moments périscolaires soient un moment d’épanouissement pour les enfants. Ils pourraient permettre à des familles qui n’en ont pas les moyens d’accéder à des activités difficilement abordables : équitation, musique, initiation au cinéma…il faut valoriser les outils que nous avons!

  2. Le 8 mars 2014 à 18 h 08 min Agirpournosenfants a répondu avec... #

    « Tout commence aujourd’hui », à l’Ecole Maternelle, voulait nous démontrer le film de Bertrand Tavernier en 1999 tourné dans une region qui fut riche par le charbon, maintenant rongee par le chomage, la nôtre… Dominique Sampiero, instituteur puis directeur d’école, écrivain et sénariste du film était venu à Aniche le présenter avec émotion et fierté. Tout un symbôle, ce projet d’école maternelle au centre.
    La place accordée à l’Education aux écoles et à ses élèves, dès le plus jeune âge, est bien au centre de la lutte pour la réussite scolaire et contre tous les germes de l’exclusion.
    A ce titre, la gestion municipale doit être particulièrement attentive aux conditions de fonctionnement de nos écoles. Rappeler cette priorité, c’est tout à la fois être fidèles à nos convictions sociales et éducatives faisant de l’école le lieu de construction d’un avenir meilleur pour tous mais aussi apporter aux familles et aux enfants des conditions de vie au quotidien aussi favorables que possible.
    Alors, cette nouvelle école pour nos enfants, oui, construisons-la et soyons attentifs aux efforts à apporter à la qualité d’accueil sur tous nos sites scolaires !

  3. Le 7 mars 2014 à 23 h 07 min Al'écoutedenosécoles a répondu avec... #

    L’efficacité est toujours renforcée lorsque l’autorité de décision dans son domaine sait faire de l’écoute des gens concernés sa règle préalable aux décisions qu’elle doit prendre dans son champ de compétences.
    Cette démarche de concertation au niveau des questions scolaires et périscolaires relevant de la responsabilité municipale serait à même de cerner les réponses possibles pour apporter les améliorations nécessaires dans le domaine de l’accueil de nos enfants dans les écoles.
    Ainsi, réflexions et suivis pourraient par exemple être menés avec les représentants des écoles (parents élus des conseils d’école et directeur(trice)s pour les questions relevant des compétences de la ville sur ces points pratiques :
    - suivi de mise en place des nouveaux rythmes scolaires et des activités éducatives à organiser avec le personnel communal et les partenaires associatifs éventuels dès la rentrée 2014
    - organisation de l’accueil périscolaire (au restaurant scolaire, en garderie, et au service d’étude éventuel en liaison avec les enseignants),
    - information de la dotation budgétaire de fonctionnement et des besoins particuliers
    des écoles
    - entretien et environnement des bâtiments scolaires
    - conditions d’organisation, et de fonctionnement des classes transplantées
    - soutien éventuels des actions pédagogiques particulières initiées par les enseignants dans les écoles
    Cette démarche citoyenne de démocratie participative dans le domaine scolaire, quel changement ce serait ! Les choix à réaliser seraient enfin débattus avant toute décision et non imposés sans concertation …

  4. Le 7 mars 2014 à 0 h 14 min Pauline Kergomard a répondu avec... #

    Enfin, mettre l’enfant au cœur du système éducatif, Un bon point!!! pour vous Jeannine

    et lui donner les moyens de réussir . un deuxième bon point !!

    • Le 7 mars 2014 à 12 h 20 min Jeannine Marquaille a répondu avec... #

      Merci à Pauline Kergomard, une très vieille amie de la petite enfance

Ajouter votre réponse

Ma force ,c'est vous m... |
Saintryensemble |
Mensensemble |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | liliweb
| Atlaspol
| Avenirdevermenton